Etape 2: Camp-Annascaul


Posté le 3 juin, dans Non classé, Trek. Pas de commentaires

C’est confortablement installé dans un lit du Rainbow Hostel de Dingle que je vous envoie les notes de ma journée de vendredi.
Tout va très bien à part un début de rhume et un coup de soleil sur le coude gauche(!)

Vendredi 3 juin, 07:06 – Réveil difficile la nuit n’a pas été des plus reposantes a cause du sol vraiment irrégulier. On fera avec. Je me dépêche de plier bagage à l’intérieur de la tente (tout est sale dehors)

08:29 – Faire les bagages et préparer le déjeuner a été très long. J’au renversé un café qu’il a fallu refaire.

Le soleil est vraiment là, c’est agréable. Je profite de la vue des collines en mangeant mes céréales protéinées!

9:29 – Enfin prêt. Tout est tellement humide ici qu’on a vite fait de se retrouver loin des points d’eau, quand on veut dormir au sec. (et donc pour boire… il faut marcher !)

10:17 – je commence a me faire attaquer par d’énormes moustiques/guêpes/taons. J’hésite à sortir la DEET (répulsif américain de la mort; son effet secondaire connu est un joli cancer de la peau. C’est interdit à la vente en France)

10:30 – je me ferais bien un petit détour de 2km pour aller observer des tombes mégalithiques

10:39 – la route est trop fréquentée, j’abandonne mon idée de détour.

Chose intéressante dans le comportement du bébé mouton, c’est que quand il a peur ou est surpris, il court téter sa mère…

12:06j’ai de léger doute sur ma position. La route est trop fréquentée et  zigzague beaucoup trop… Et si j’étais sur la nationale un peu plus au nord?!

12:43 – je m’étais bel et bien trompé de route! J’ai gagné un supplément de deux kilomètres.

A part ça, je suis paisiblement installé dans une prairie ensoleillé pour ma pause déjeuner.

Je rafistole quelques sacs congélation percés. (De l’utilité du duck-tape… Et dire que j’avais failli l’oublier au bivouac ce matin!)

14:17 – Youpi! J’ai retrouvé mon chemin.

C’est dans ces paysages que tu comprends l’intérêt de la toison du mouton: c’est un très bon isolant et de loin on peut les prendre pour des cailloux

16:14 – un bébé mouton s’est coincé la tête dans une clôture. J’aurais aimé l’aider (solidarité…), mais maintenant que sa maman est arrivée, ça parait un peu trop risqué

17:42j’ai trouvé un coin sympa pour passer la nuit. Apres exploration, je suis le seul être vivant dans le coin. J’attends un petit peu pour être sur que personne ne le convoite puis je monte la tente.

Je n’ai quasiment plus de batterie, je suis obligé de revenir au papier crayon. Bien moins pratique.

18:30 – retour au papier crayon. Installé au soleil (mais au vent), je prépare l’étape de demain.

19:15 – bilan de la journée un peu mitigé. Certes les paysages étaient splendides, surtout l’arrivée sur la plage d’Inch. Mais sur 20km marché, j’en ai fait au moins 15 sur du goudron.

Pour le moment, la péninsule est trop habitée/civilisée à mon goût. J’espère que ça s’arrangera après-demain quand j’aurais passé Dingle.


D'autres articles de la série





Billets récents

Quoi de neuf sur le blog? Retrouvez les derniers articles publiés

Retour d’Islande, impressions à chaud

Apres presque un mois de vadrouille, me voila de retour à Reykjavik, la petite grande capitale de l’Islande. Me retrouver ici me ramène assez...

Gérer sa première rencontre avec un ours
Dans la vie d'un homme il y a des situations cruciales où il vaut mieux éviter de merder: un premier rendez-vous, un entretien important…...
Marche avec les ours
Quand on aime les grands espaces, il est fréquent d'évoluer chez nos amis les bêtes: les loups, les ours ou autre carcajous… Quand je...