Relâche à Dingle


Posté le 5 juin, dans Non classé. Pas de commentaires

Après une journée de relâche à Dingle, je profite d’un bon lit douillet avant de reprendre mon tour de la péninsule.

Dimanche 5 juin, 10:11 – voilà une journée qui commence “pépèrement”. Après une petite grasse matinée (réveil naturel à 8h) et un petit dej revigorant (une bonne ration de céréales protéinés), je me dirige tranquillement vers la marina de Dingle où un bateau m’attend.

Aujourd’hui c’est relâche et je compte bien en profiter.

J’ai eu confirmation par le très sympathique gérant de l’auberge que le mauvais temps revenait: vent aujourd’hui et pluie demain :(

11:03 – je suis dans mon bateau pour la visite des Îles Blasket. Il ne devrait pas tarder à partir…. Pardon, “à lever l’ancre”.

J’ai discuté avec un type qui organise des tours en kayak de mer et il m’a bien donné envie. Il m’a aussi dit que la meilleure journée pour le faire serait ce vendredi… Si j’arrive à gagner une journée sur le tour de la péninsule, ça pourrait le faire!! J’y réfléchis

11:38à peine avons nous quitté le port que nous croisons Fungie le dauphin. Il parait qu’il est très vieux pour un Dauphin. Il traine ses guêtres dans cette baie depuis 1983!!

14:00 – retour de la sortie en mer. Nous n’avons pas pu accoster sur l’île car il y avait vraiment beaucoup de vent.

Les paysages étaient grandioses. Ces rochers (car c’est bien de rochers dont il s’agit), plantés au milieu de la mer et battus par les vents méritent vraiment le respect. Le contraste était très fort entre le vert de leurs prairies et les nombreuses nuances de gris des falaises qui les entouraient.

On est allé un peu plus loin en mer, au milieu de petits ilots habités par des oiseaux de toutes sortes. On a pu les observer pendant qu’ils péchaient. Chacun à sa technique, du cormoran qui fait du rase-motte au cousin du pélican (« gannet » en anglais) qui prend de la hauteur avant de plonger en piqué a plus de 80km/h (si j’ai bien tout retenu!). Ces ilots étaient également le terrain de jeu de phoques.  On voyait surtout leur petites têtes moustachues entrer et sortir de l’eau.

Je suis un peu vide niveau photo car le vent faisait énormément tanguer le bateau, ce qui m’a donné un bon mal de mer…

15:03je découvre un bateau échoué. Ambiance “Lost”. Ça donne presque envie de le visiter

15:43 – petite marche au bord de l’eau pour retrouver mon pote le dauphin.

Je suis des traces de sabots dans le sable et je joue à cache-cache avec des hérons qui ne veulent pas se laisser photographier.

C’est tellement beau.

15:45 – le vent est si fort!

16:40rencontre de Brian, un vagabond qui galérait pour monter sa tente, je lui donne un coup de main, on échange quelques blagues, il me raconte sa vie… Il me propose de fêter notre victoire autour de sa bouteille de whisky. Rencontre improbable, pas désagréable… sauf que maintenant, je ne sais plus comment m’en défaire: il me suit en ville…

18:03 – Ca y est! Apres plusieurs essais (marcher plus vite, trouver une proie plus intéressante que moi), j’ai réussi! Je l’ai poussé à prendre le bus pour rejoindre sa sœur à Cork. Il m’a donné son numéro de téléphone; j’ai refusé ses préservatifs…

22:11 – la radio passe la BO de “into the wild”, pendant que je termine la préparation du parcours des jours à venir.


D'autres articles de la série





Billets récents

Quoi de neuf sur le blog? Retrouvez les derniers articles publiés

Retour d’Islande, impressions à chaud

Apres presque un mois de vadrouille, me voila de retour à Reykjavik, la petite grande capitale de l’Islande. Me retrouver ici me ramène assez...

Gérer sa première rencontre avec un ours
Dans la vie d'un homme il y a des situations cruciales où il vaut mieux éviter de merder: un premier rendez-vous, un entretien important…...
Marche avec les ours
Quand on aime les grands espaces, il est fréquent d'évoluer chez nos amis les bêtes: les loups, les ours ou autre carcajous… Quand je...