Visite des Iles d’Aran (le début du Celtic revival)


Posté le 11 juin, dans Non classé. Pas de commentaires

Je profite de la fin de ma dernière soirée sur Inishmore pour rassembler mes affaires et mettre au propre mes premières impressions sur cette ile fort sympathique.

Même si le temps n’est pas suspendu sur les Îles d’Aran comme je l’imaginais (arrivée de l’électricité au milieu des années 70), une ambiance particulière émane de ce lieu et fait qu’on s’y sent bien. Je vous laisse juger.

Samedi 11 juin, 11:47 – après une nouvelle nuit de sommeil bien mérité, je reprends la route. Sans toute ma nourriture, mon sac semble bien léger.

J’attends sagement le départ du bus qui me rapprochera des Iles d’Aran, où je passerais le weekend. L’histoire s’y est arrêté il y a bien une centaine d’années donc il y a peu de chances que j’ai accès au wifi d’ici lundi.

Pendant le petit déjeuner, j’ai envoyé quelques messages à des couch-surfeurs du Connemara. Si tout va bien, j’irais dormir chez eux! (oui, à partir de maintenant, tout se fait à l’improvisation)

13:14 – je suis dans le ferry qui m’amène  à Inis Mòr (Inishmore), la plus grande des Iles d’Aran. Je pensais y trouver la quiétude; dans ce bateau bondé, je commence à avoir un léger doute. Pourquoi les parents ne commencent pas par apprendre à leurs enfants à ne pas pleurer??? Bandes d’égoïstes.

13:57 – j’ai débarqué. Je suis ébloui par le soleil. C’est calme et ça sens bon la campagne. Le temps de me débarrasser du gros sac et l’exploration peut commencer

14:25à peine sorti de l’auberge, un type me propose une glace. Je trouve ça bizarre, je refuse pour finalement accepter. En fait, celui qui me l’a proposé, Donald est ici pour son enterrement de vie de garçon. Hier lui et ses amis ont bu jusqu’à plus soif et maintenant ils attentent tranquillement que leur avion arrive (et le mal de tête parte).

15:03 – je suis sous le charme de ces paysages. La mer turquoise, les ilots calcaires et les plaques d’algues.

Je discute avec une canadienne qui s’est installée ici en 1984 après être tombée amoureuse des lieux. Elle fait de l’aquarelle et attends les jours de soleils comme celui-ci pour se faire plaisir

16:08 – toutes ces falaises sont tellement impressionnantes.

17:20 – c’est bizarre, les gens semblent garder des tombes devant leurs maisons….

17:38 – je viens de croiser un type qui m’a raconté sa vie en gaélique! Au départ, j’ai cru que je ne comprenais rien à son accent irlandais… mais c’était normal ;)

19:20 – j’ai fait la rencontre d’un groupe d’irlandais qui est là pour une sorte de break: leur but faire la fête et, accessoirement, profiter de la tranquillité du lieu.

20:42 – avec les irlandais, nous sommes partis dans un pub où tout le monde parle gaélique. Normalement dans une heure il devrait y avoir de la musique traditionnelle.

00:57 – fin de ma première vraie soirée irlandaise. L’ambiance est restée bon enfant et décomplexée du début à la fin. On a même eu droit à coup d’hymne nationale (mais pas de « Lacs du Connemara ». Je quitte à regret Ronan, Paul, Johnny B., Nori et leurs acolytes.





Billets récents

Quoi de neuf sur le blog? Retrouvez les derniers articles publiés

Retour d’Islande, impressions à chaud

Apres presque un mois de vadrouille, me voila de retour à Reykjavik, la petite grande capitale de l’Islande. Me retrouver ici me ramène assez...

Gérer sa première rencontre avec un ours
Dans la vie d'un homme il y a des situations cruciales où il vaut mieux éviter de merder: un premier rendez-vous, un entretien important…...
Marche avec les ours
Quand on aime les grands espaces, il est fréquent d'évoluer chez nos amis les bêtes: les loups, les ours ou autre carcajous… Quand je...