Cap vers le grand nord


Posté le 12 janvier, dans Non classé. Pas de commentaires

Après avoir découvert Stockholm, nous mettons maintenant cap vers le Grand nord ! Mais pas la peine de se presser ! L’Inlandsbanan et son rythme tranquille (50km/h) nous entraine avec lui au cœur du pays.

Inlandsbanan1, 1er août – c’est ma première journée dans l’Inlandsbanan. Le train chemine tranquillement à travers les forêts de conifères et les quelques villages qui parsèment notre route. Il fait chaud dedans et beau dehors. Ce n’est pas facile de rester éveillé avec le doux balancement de ce train. Il prend son temps. S’arrête pour que l’on puisse observer une chute d’eau ou un point de ravitaillement pour les trains à vapeur.

L’ambiance ici est très particulière. Sur la quarantaine de places que comporte le train, trente sont occupés par des seniors, des hollandais assez sympathiques. Ma voisine d’en face m’a d’ailleurs expliqué pourquoi les maisons suédoises étaient en bois : simplement parce que le climat est beaucoup plus sec que dans le sud de l’Europe, ce qui permet au bois de ne pas s’abimer2. Les nombreux va et vient des passagers dans la cabine du conducteur et le grand nombre de bagages entreposés dans tous les recoins contribuent à la dimension chaleureuse et « familiale » de ce voyage.

Les coups de klaxons ponctuent le voyage. Ils sonnent régulièrement pour avertir les usagers des routes voisines de notre présence. C’est aussi une des seules choses qui me permet de rester éveillé !

Les paysages sont vraiment sublimes. De très beaux lacs « surgissent » parfois des bois ou alors ce sont des prairies inondées. Tout est dans des nuances de vert assez clairs, tirant vers le gris. Le marron de la tourbe vient rehausser le tout. On retrouve aussi cette mousse turquoise qui pue sur les rochers ou les branches des conifères.

Durant le trajet j’ai rencontré mon premier groupe de voyageurs. C’étaient deux musiciennes francophones. L’une rousse et claire comme une albinos ; à moitié belge (pour la voix) et suédoise (pour la peau). Elles traversaient la Suède depuis mi-juillet en enchainant les stages de musique traditionnelles. Cela faisait plaisir d’échanger sur nos projets respectifs. Elles nous ont quitté à Sveny. Elles étaient rigolotes avec leur diable qui supportait leur matériel de camping.

Il fait toujours aussi chaud bien qu’il soit 20 heures passé. Le soleil est toujours haut dans le ciel. La guide du train nous raconte l’histoire d’un monstre du lac Jämtland…

Nous venons de reprendre la route après le repas dans une station de ski, ou plutôt dans une cafèt de station de ski des plus pittoresques. J’y ai mangé une salade très vinaigré dans le plus style IKEA, accompagnée d’un chili des moins suédois ! Le repas s’est terminé par un café servis dans une de ces cafetières que l’on associe facilement aux dinners américains. C’était sympa de débarquer avec notre club de sénior dans ce lieu hors du temps (quelque part entre le kitch et le vintage). Pendant l’arrêt, les hôtesses m’ont expliqué que le train était rarement aussi plein et que comme leurs homologues des avions elles découchaient la moitié du temps !

Coup de klaxon.

Pendant que j’écrivais ces lignes, nous avons fait halte car un renne faisait son repas dans les bois à quelques mètres de la voie. Il était majestueux avec son museau très sombre et ses bois de pratiquement un mètre d’envergure. A quand le prochain ?

Inlandsbanan, 2 août – Cette deuxième journée dans l’Inlandsbanan est beaucoup plus longue et fatigante que la précédente mais aussi plus riche en rencontre et en échanges avec d’autres voyageurs et l’équipage notamment ma nouvelle amie Josette.

J’aimerai raconter toutes ces rencontres et ces moments de partage mais ce train qui tangue ne m’aide vraiment pas ! Je reprendrais plus tard, au calme.

  1. Train de l’intérieur des terres (traduction approximative de moi []
  2. D’autres explications sur le pourquoi du comment des maisons en bois arriveront plus tard, au cours de mes pérégrinations ! []

D'autres articles de la série





Billets récents

Quoi de neuf sur le blog? Retrouvez les derniers articles publiés

Retour d’Islande, impressions à chaud

Apres presque un mois de vadrouille, me voila de retour à Reykjavik, la petite grande capitale de l’Islande. Me retrouver ici me ramène assez...

Gérer sa première rencontre avec un ours
Dans la vie d'un homme il y a des situations cruciales où il vaut mieux éviter de merder: un premier rendez-vous, un entretien important…...
Marche avec les ours
Quand on aime les grands espaces, il est fréquent d'évoluer chez nos amis les bêtes: les loups, les ours ou autre carcajous… Quand je...