2012 l’année de l’aventure


Posté le 13 mars, dans Actualités, Projets en cours. 8 Commentaires

Le début d’année est souvent une période privilégiée pour faire le point et se projeter sur les 12 mois à venir.
Je ne fais pas exception à la règle car j’ai moi aussi réfléchi à ce que j’avais envie de faire dans les mois qui viennent: explorer, prendre des risques et aller me perdre dans des terres sauvages.

Après avoir exploré la côte ouest de l’Irlande, marché la Dingle Way et traversé les Cévennes (à dos d’ânes) avec mes petites pattes, j’ai envie de repartir loin au nord… pour deux raisons: aller chercher un vrai défi physique et poursuivre l’apprentissage sur moi que j’avais commencé en 2010 en Laponie.

Ce n’est pas une mais deux grandes expéditions que je suis en train de monter car introspection et dépassement ne font pas bon ménage (cf la confession de Sylvain Tesson après ses 6 mois au bord du Lac Baïkal).

La première de ces expéditions est pour juin, en Islande. J’ai décidé d’aller voir les volcans et de me baigner dans une source chaude… quitte à devoir la chercher ou la mériter! Pour le moment, je baigne dans les cartes et les recueils de photographies pour essayer de trouver un itinéraire atypique , en dehors des sentiers battus et accessible en autonomie (ie avec maison et nourriture sur le dos!). Je vous en parlerais plus dans les semaines qui viennent en vous livrant pas à pas les préparatifs de ce trek sans filet.

Si j’ai du bol, je croiserais un bigfoot!

Si de votre coté vous avez des idées de parcours ou de lieu à ne pas manquer, n’hésitez pas, je suis preneur!

Mon deuxième grand voyage sera un peu plus conventionnel… encore que! Cet automne je me fais la Kungsleden, la voie royale qui traverse, avec ses 400km, les plus beaux massifs de la Laponie suédoise.

Pour ce trek, la règle sera « être et durer »: partir près d’un mois loin de tout, ça demande une certaine organisation… mais quelle expérience cela doit être! Contrairement à l’Islande, il n’est pas question d’être autonome tout du long (trop difficile!), mais de profiter des villages et refuges qui parsèmeront ma route pour me réapprovisionner avant de repartir pour quelques jours d’autonomie.

Rendez-vous dans des futurs billets pour plus de détails sur la logistique de ce voyage et l’état de mes préparatifs.





Billets récents

Quoi de neuf sur le blog? Retrouvez les derniers articles publiés

Retour d’Islande, impressions à chaud

Apres presque un mois de vadrouille, me voila de retour à Reykjavik, la petite grande capitale de l’Islande. Me retrouver ici me ramène assez...

Gérer sa première rencontre avec un ours
Dans la vie d'un homme il y a des situations cruciales où il vaut mieux éviter de merder: un premier rendez-vous, un entretien important…...
Marche avec les ours
Quand on aime les grands espaces, il est fréquent d'évoluer chez nos amis les bêtes: les loups, les ours ou autre carcajous… Quand je...